« Dans le ventre du loup » d’Héloïse Guay de Bellissen (Flammarion)

Ventre LoupAprès deux romans remarqués, “Le roman de Boddah” (qui faisait vivre l’ami imaginaire de Kurt Cobain) et “Les enfants de choeurs de l’Amérique” (sur les traces de l’assassin de John Lennon et de celui qui tenta d’en faire de même sur Ronald Reagan), Héloïse Guay de Bellissen nous revient avec un nouveau livre, centré cette fois sur un fait divers dont elle est partie prenante.

En effet, l’auteur est le dommage collatéral d’un fait divers sordide qui a secoué la petite ville d’Annemasse dans les années 1980. Sa cousine de neuf ans, Sophie, avait été assassinée par un voisin qu’on mettra des années à retrouver. Héloïse, alors petite fille, fût protégée de cette affaire jusqu’à découvrir ce secret de famille une fois l’âge adulte atteint. Ce livre est son enquête, sa « quête de sens » pour comprendre à la fois ce silence et les liens possibles entre sa vie et celle de sa cousine. Sur les traces du tueur et de non-dits, ce roman se dévore comme un livre policier, dans les méandres d’une vie et d’une destinée dont on aurait coupé les ailes. Comme les cailloux du Petit Poucet, des extraits des différentes versions du Petit Chaperon Rouge sont disséminés dans  le texte, comme une parallèle entre les contes et la réalité.

Atypique et prenant, ce texte où l’on voyage des années 1980 à aujourd’hui saura surprendre par sa facilité de lecture mais aussi par son engagement profond. C’est une écriture directe et délicate que l’on découvre ici, dans la logique continuité des précédents romans de l’auteur. Une écrivain qui compte et qu’il faut donc suivre de près.